Steve Frécinaux

Le mangeur de cigogne, ce fléau

Les mangeurs de cigogne sont apparus subitement à l’occasion d’un concours de référencement. Cependant cette engeance n’a pas que des bienfaits, et à vrai dire, j’ai du mal à trouver ne fut-ce qu’un point positif à cette cohue.

Ainsi, non content de prendre le pas sur son repas sur Google, réduisant de ce fait la pertinence des résultats, le mangeur de cigogne se répand partout où il le peut, provoquant parfois des ravages assez conséquents. Il est vrai que dans les règles du concours on peut lire que tous les coups sont permis pour devenir premier sur la page de résultats que Google fournit quand on recherche des infos sur le mangeur de cigogne, mais est-ce réellement une raison pour oublier de ce fait toute éthique et tout respect élémentaires ?

Oui, je parle de respect et d’éthique, parce que ces règles de bienséances ne semblent pas être suivies par grand monde dans le cadre du concours. L’agressivité des mangeurs de cigogne ne semble en effet pas avoir de limite, et on ne compte plus les wikis (réalisations collectives) et les carnets (réalisations personnelles) victimes de ceux-ci.

Autre chose, des pseudo-techniques de référencement basées sur le spam massif peuvent-elles réellement être utilisées en production ? Surtout que le spam sous toute ses formes a plutôt l’effet de donner une mauvaise réputation à celui qui l’utilise…

Même ici, les commentaires signés « mangeur de cigogne » ne sont plus rares, profitant de mon absence hebdomadaire pour proliférer. Je trouve ceci totalement idiot. Pourquoi spammer un carnet que personne ne lit, et qui plus est boudé par le robot ? De toute façon ces liens disparaissent dès que je rentre. Mais surtout, pourquoi signer de ces mots plutôt que d’endosser sa propre identité ? Je ne comprends pas.

Effectivement, tout le monde a vu que dans la zone de rédaction de commentaires, il y a un champs intitulé « site ». Bizarrement celui-ci passe rarement inaperçu. Mais quand il est écrit « site », il va de soi qu’il s’agit de l’adresse de votre site personnel, pas d’un site-concours quelconque. Pourquoi cette distinction ? Ces liens sont censés perdurer (ce n’est pas pour rien qu’on les appelle permaliens), mais pour les mangeurs, quid de l’après-15 juin ? Rien. Une chiadée de liens morts et inutilisables.

D’ailleurs, dès à présent, tout lien vers un site de mangeur de cigogne sera automatiquement ôté avant insertion dans la base de données, que ce soit dans la case site ou dans le texte du commentaire, quel que soit le site (y compris mangeur-de-cigogne.info, bien entendu).

Après ceci, vous vous interrogerez sûrement du pourquoi de mon soutien (et même de ma participation) à mangeur-de-cigogne.info. Et bien c’est simple, c’est le plus politiquement correct des concurrents en lice. D’abord, par exemple, ils basent leur action sur une idée, la promotion de la sémantique web et de son avantage dans le cadre du référencement. Ensuite, ils condamnent toute forme de spam sauvage, ils demandent plutôt le soutien des autres qui pensent comme eux, via la réaction de billets, si possible avec du contenu, et autres actions simples dans ce genre.

Pour terminer, donc, je dirai que si vous voulez faire connaître votre mangeur de cigogne, à condition qu’il véhicule les mêmes idées que mangeur-de- cigogne.info, lisez plutôt ce site, et n’hésitez pas à y proposer des « trackbacks » (que j’ai contribué à implémenter, d’ailleurs). Le lieu est plus approprié que ce site et ses semblables.

Alors me gonflez pas avec vos conneries, et allez jouer plus loin avant que je me fâche.